Recherche

Plus zen la vie

Prenez en main votre bien-être

Tag

naissance

Les 5 clés des femmes qui vivent leur grossesse et leur accouchement avec sérénité

Ceci est un article de Sonia et Jo du blog naissancedouce.fr

La grossesse n’est pas un long fleuve tranquille. C’est une période de grand changement, souvent de grande excitation mais aussi de grandes appréhensions. Mon bébé sera-t-il en bonne santé ? Sera-t-il beau ? Va-t-il naître à son terme ? La naissance va-t-elle bien se passer ? Pourrai-je supporter la douleur ? Mon bébé m’acceptera-t-il ?

Sonia de Naissance DouceJe m’appelle Sonia, je suis doula, maman de 3 enfants et blogueuse sur naissancedouce.fr. J’accompagne les femmes à se réapproprier leur accouchement. Je les aide à garder leur pouvoir et à être fières d’elles-mêmes. J’observe (trop) souvent que les femmes se laissent inquiéter et mettre sous pression pendant leur grossesse. Imaginez : vous êtes dans une période de vie d’une grande vulnérabilité et pourtant vous devez faire face à la blouse blanche, une des plus impressionnante figure d’autorité. Les échographistes par exemple, ne s’imaginent pas l’impact que cela peut produire chez une femme enceinte lorsqu’ils lui disent que son bébé semble un peu “petit” ou au contraire un peu “grand”. Prédictions qui d’ailleurs, d’après mon expérience, ne se vérifient quasiment jamais à la naissance. Tout ce qu’elles ont produit, ce sont des angoisses et du stress.

Mais il en est tout autrement pour les femmes qui choisissent d’emprunter le chemin de la confiance et de la sérénité. Ces femmes reçoivent les mêmes informations mais les traitent différemment. Ces femmes suivent des rituels tout au long de leur grossesse. Voici les 5 clés qui leur permettent de vivre leur grossesse et leur accouchement avec sérénité :

Elles gardent leur pouvoir

Comme le disait Diana Korte, “Si je ne connais pas mes options, je n’en ai aucune.”. Les portes de la liberté s’ouvrent aux femmes qui s’informent. Ces femmes connaissent leurs droits et ont conscience qu’elles peuvent décider d’accepter ou de refuser chacun des traitements médicaux qui leur sont proposés. Elles s’informent sur les principaux pratiques et traitements médicaux auxquels elles sont susceptibles d’être confrontées. Elles mettent en conscience leur état de fragilité lié à la grossesse et choisissent de prendre un certains recul face à leurs angoisses. Enfin, elles préparent leur projet de naissance et n’hésitent pas à aller le défendre devant l’équipe médicale.

Elles communiquent avec leur bébé

C’est avec conscience que les jeunes mamans sereines vivent leur grossesse. La conscience qu’elles portent en elles un bébé. Un bébé qui a déjà ses propres besoins et ses propres émotions. Elles ancrent cette conscience en prenant quelques minutes chaque jour pour rentrer en communication avec leur bébé. Elles écoutent et ressentent leur bébé. Elles leur expriment leur vérité, leur amour et leur gratitude.

Elles prennent leur temps

Même si pour elles aussi, il est parfois difficile d’abandonner leur travail pendant quelques mois ou quelques années, elles choisissent de mettre de côté temporairement leur rôle professionnel et plusieurs de leurs obligations familiales courantes pour accueillir pleinement leur nouveau rôle de maman. Une maman qui vit au rythme du PRÉSENT et qui écoute ses besoins.

Ces femmes choisissent la paix d’aujourd’hui aux préoccupations des difficultés de demain. Elles prennent leur temps et se reposent autant que leur corps le leur demande. La sieste et les lectures font partie de leur quotidien.

Elles s’entourent des bonnes personnes

Savoir reconnaître les personnes au contact desquelles leur énergie baisse et leur stress augmente aide ces femmes à rester zen. Elles s’en éloignent simplement. Parfois elles choisissent ce moment pour assainir leurs relations difficiles. Elles cherchent à comprendre l’autre, en exprimant clairement leurs besoins.

Il y aura toujours des gens pour vous abaisser et vous donner des instructions. Faites comme ces femmes en choisissant de vous entourer des personnes qui honorent vos deux relations prioritaires en ce moment unique : celle avec vous même et celle avec votre bébé.

Elles utilisent le pouvoir de leur esprit

Accueil, confiance, gratitude, abondance… on ne peut pas dire que ces états d’être soient spécialement véhiculés par notre société. Ils sont pourtant ceux de ces femmes qui accouchent sans peur. Elles accueillent l’énergie de la confiance et de la sérénité dans leur vie, en pratiquant différentes techniques de relaxation comme la sophrologie, la visualisation, la méditation ou l’hypnose. Certaines changent même leur langage. Au lieu de termes qui évoquent la douleur, la peur ou la fermeture, elles utilisent des termes invitant au lâcher prise et à l’ouverture. Par exemple, une “contraction” peut devenir une “vague”. Grâce à ces nouveaux termes qui leur correspondent mieux, ces femmes vont créer des affirmations positives qu’elles se répéteront tout au long de leur grossesse ou qu’elles afficheront à différents endroits de leur maison.

Voilà, vous avez maintenant 5 clés pour faire comme elles, vous relaxer et vivre votre grossesse avec sérénité ! D’ailleurs vous ne serez pas la seule à en bénéficier. Non seulement votre famille y gagnera mais surtout votre bébé ! Pour en savoir plus, lisez notre article sur les effets du stress sur votre bébé pendant la grossesse.

Cultiver la sérénité, c’est laisser libre cours au flux naturel de vos hormones, mais c’est aussi vous donner les meilleures chances d’offrir à vous et votre bébé une naissance dont vous serez fière toute votre vie.

Chronique sur les synchronicités : épisode 8

Je me sens vraiment à l’étroit dans le ventre de ma mère. Je pousse les parois au fur et à mesure que mes organes se forment et que je grandis. Un vrai effort.

Je communique souvent avec Maman.

Elle me parle. Je lui apparais quelquefois en rêve. Papa me caresse souvent à travers le ventre et me dit des mots gentils. La surprise que je leur ai faite, ils l’ont prise comme une  bonne surprise…

Ils écoutent de la musique ; ils se promènent souvent dans la nature.

Je commence à découvrir le monde, filtré par le vente de maman.

Et puis la place devient largement insuffisante : il va falloir sortir.

J’ai la tête en bas : je perçois quelque chose qui ressemble à un tunnel fermé. Je sais qu’il faudra passer par là : les frères et sœur y sont passés . Mais je ne vois pas comment. Cela m’inquiète.

Et voilà que des contractions me poussent la tête contre la paroi devant cette sortie fermée… C’est moi qui vais devoir l’ouvrir avec ma tête ! « C’est pas cool ». J’ai peur, mais j’y vais quand même. Je n’ai pas le choix.

A suivre…

Dr Dominique Bourdin, Holo-Thérapeute
www.holobiolistic.eu

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑