Le shiatsu fait partie des thérapies manuelles à la différence qu’il traite le corps dans sa globalité et utilise les canaux énergétiques (les méridiens) pour localiser et soulager les maux.

Le terme shiatsu est composé de « Shi » qui signifie « doigts » et « atsu » qui signifie « pression ». C’est une technique manuelle qui utilise principalement les doigts de la main. Le patricien exerce des pressions avec ses doigts sur le corps du patient. Il se sert aussi de sa main et des ses avants-bras pour atténuer les douleurs et relaxer.

Ce traitement énergétique nous vient tout droit du Japon. Il apparaît dans l’archipel au début du XXe siècle avant de s’exporter dans le monde quelques décennies plus tard. Il s’agit d’une thérapie manuelle utilisant comme outil principale les mains et les avants bras.

Philosophie et fondements du shiatsu

Le shiatsu est une médecine traditionnelle holistique. C’est à dire que le mal-être est traité dans sa globalité. La douleur ressentie localement est une conséquence de plusieurs troubles physique (les viscères) ou psychique (les émotions). La médecine occidentale cherche à éliminer le mal-être directement par la prescription de médicaments. Seulement, la douleur n’est pas traitée à la racine ce qui veut dire que les médicaments soulagent temporairement mais ne guérissent pas. La médecine holistique au contraire cherche à éliminer le mal-être en prenant en considération les troubles physiques, psychiques et l’histoire du patient.

La shiatsu s’appuie sur la médecine traditionnelle chinoise pour soulager les maux. La MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) prend pour postulat que le corps humain est traversé par des canaux énergétiques invisibles (les méridiens). Le chi (Qi) est l’énergie qui circule dans ces méridiens. Tout comme le sang, le chi est l’essence qui fait vivre notre corps. Lorsque nous ressentons des troubles, cela veut dire que le shi circule mal. Pour fluidifier et débloquer la circulation du chi dans les méridiens, la MTC agit sur des zones qu’elle appelle les points d’acupuncture. Ces points sont localisés sur les méridiens et quadrillent le corps humain.

Le shiatsu dans la pratique

Dans le shiatsu traditionnel, la patient est allongé au sol. Le thérapeute (shiatsuka) manipule le patient en exécutant des séries de positions (katas) lui permettant d’agir méthodiquement sur les parties du corps du jousha (patient).

Le shiatsu et les saisons de l’année. Du côté du thérapeute, ses manipulations se feront en fonction des saisons pour éviter de déséquilibrer la circulation de l’énergie dans le corps du patient. D’une manière générale, le patient ressent lui aussi des symptômes physiques liés à la saison en cours mais pas nécessairement. Les saisons permettent de mieux comprendre les mécanismes et réactions physiques de notre corps et notre état d’esprit. Voir cette série de vidéos pour mieux saisir mon propos.

Le shiatsu en image