La médecine généraliste, spécialiste et les professions de santé utilisent la Sophrologie à des fins thérapeutiques et l’adaptent aux patients rencontrés, leurs problématiques, demandes et pathologies plus ou moins graves.

La Sophrologie branche Médicale, nommée aussi Clinique est réalisée uniquement par les professionnels de la santé déjà diplômés de leur secteur.  La Sophrologie peut être également leur 2ème métier, lorsqu’ils ont souhaité en être diplômés, dans le but d’ajouter ses techniques aux leurs et à leur métier, afin de soigner plus efficacement leurs patients.

Ainsi les : médecins généralistes et spécialistes, psychologues, kinésithérapeutes, infirmiers, rééducateurs, sages-femmes, ostéopathes…

Il convient de préciser que, selon l’étendue de ses connaissances para ou médicales annexes, un professionnel de la santé pratiquant la spécialisation clinique de la Sophrologie, peut fréquemment intervenir sur d’autres pathologies connexes à son métier, par l’application des techniques sophrologiques.

Principaux champs d’interventions médicaux

Douleur ; Chirurgie ; Anesthésie ; Psychologie-Psychothérapie-Psychiatrie (troubles anxieux, dépression, troubles du comportement…) ; Troubles du comportement alimentaire (anorexie, hyperphagie, boulimie) ; Cardiologie et hypertension ; Gynécologie-stérilité ; Dermatologie ; Kinésithérapie ; Soins infirmiers ; Cancérologie ; Neurologie (Parkinson, Sclérose en plaques) ; Obstétrique ; Addictions…

La Sophrologie branche Clinique ne se substitue en aucun cas à la médecine classique ; au contraire celles-ci se complémentent de façon remarquablement efficace entre elles, d’où la nécessité fréquente de les associer.

Il existe 5 branches à la Sophrologie

La Sophrologie en Entreprise, la Sophrologie de l’Education, la Sophrologie Sociale, la Sophrologie Clinique/ Médicale, la Sophrologie du Sport.

Chaque praticien de ces 4 autres spécialités y est également diplômé ou professionnel expérimenté, en amont, donc préalablement spécialisé à la branche sophrologique qu’il pratique.

La branche Clinique se différencie donc dans sa fonction, sa pratique, ses effets, ses praticiens aux études para et/ou médicales nécessaires ainsi que dans ses buts, ici, soigner, de la Sophrologie branche Sociale notamment, reconnue par le grand public, essentiellement à visée de relaxation. Cette dernière est effectivement la plus connue car représentée par la plupart des praticiens, non soignants, et s’adapte idéalement à bon nombre de demandes des clients désireux d’obtenir des outils pour le quotidien, s’adapter à leur milieu, en apprenant un mieux-être par ses techniques.

La distinction de ces 5 spécialités de la Sophrologie est essentielle afin de choisir le praticien apte à accueillir et traiter de façon adéquate la demande du client, ou patient s’il est thérapeute issu de la branche Clinique.

Audrey BRIAND, Maître en Psychologie Clinique et Pathologique- Sophrologue branche Clinique.