Il existe à ma connaissance trois méthodes :

  • la méthode analytique
  • la méthode intuitive
  • la méthode perceptive

La méthode analytique, développée par le docteur AGRAPPART, consiste à raisonner à partir de l’action supposée des couleurs : une couleur froide peut calmer une brûlure par exemple.
Elle donne des résultats mais est très difficile à utiliser dès que l’on s’intéresse à des problèmes complexes, voire s’il n’y a pas de problèmes précis (par exemple pour des soins de bien-être), et dès que l’on veut utiliser un grand nombre de couleurs.

La méthode intuitive consiste en l’apprentissage de la perception des trois enveloppes du corps. Cet apprentissage est aisé et se fait en quelques minutes pour les personnes sensibles, en quelques heures pour les autres. Les gens vraiment très mentaux peuvent mettre quelques jours. Mais il est exceptionnel de ne pas y arriver. Cette perception constitue un outil pour choisir précisément les couleurs dont une personne a besoin, et sentir à quel endroit du corps se situe ce besoin. Je reviendrai sur l’utilisation des perceptions de l’aura dans un prochain article.

La méthode perceptive : une des façons de repérer une ou des couleurs qui nous font du bien, c’est le goût que l’on en a. Une couleur que l’on aime est bonne pour nous et correspond à un besoin dans la symbolique de cette couleur. Une couleur que l’on n’aime pas correspond à un « trop vécu » dans sa symbolique, voire à un blocage ou une blessure.
Un être humain bien centré est capable de choisir pour ses décorations ou ses habits les couleurs qui lui font du bien, celles qu’il aime.

A suivre…

Dr Dominique Bourdin, Holo-Thérapeute
www.holobiolistic.eu

Découvrez les stages que Plus zen la vie et la Chrysalide proposent :