De tout temps les femmes et les hommes se sont interrogés sur l’origine du monde. D’où venons-nous ? Notre vie a-t-elle un sens, une finalité ? Durant des siècles les chamanes, les druides, les sorciers et les sorcières, les prophètes, les simples d’esprits, les poètes, les philosophes, les religions et très récemment la science ont tentés de nous éclairer. Qu’est-ce que la vie ? Et pourquoi y a-t-il quelque chose qui se questionne, plutôt que rien ? Notre conscience n’a de cesse de questionner l’univers et celui-ci lui réponds !

En effet, chaque mois de nombreuses découvertes scientifiques viennent étayer l’hypothèse que ce chaos universel ne serait qu’apparent. La physique quantique va même jusqu’à nous affirmer, que le réel est le fruit de notre conscience créatrice !

A telle enseigne que les physiciens qui souhaitent faire une expérience particulière dans l’univers paradoxal du quantique (l’infiniment petit) doivent désormais soit s’extraire du lieu de l’expérience ou laisser l’informatique accomplir les processus définis. La science le prouve chaque jour, notre conscience influence les résultats obtenus. Nos intentions, nos pensées et nos émotions transforment en permanence notre monde. La médecine allopathique, connaît depuis longtemps ce phénomène, qu’elle nomme « effet placébo ». Dans plus de 35% des cas cliniques étudiés, l’esprit du patient interfère avec la molécule de sucre que son médecin traitant lui a présenté comme un nouveau protocole prometteur. Dans certains cas le médecin ne savait même pas que sa prescription était inopérante, suite à une erreur de livraison du laboratoire, et la encore l’effet a été notoirement augmenté !

Non seulement nous disposons d’une faculté importante d’intervention sur le réel, mais si nous travaillons en équipe, la manifestation devient puissante. L’effet  Maharishi commenté par le physicien Gregg Braden nous éclaire sur ce processus fusionnel des consciences humaines.


 

« L’événement qui a permis d’attirer notre attention sur ce phénomène, c’est ce qui s’est produit aux alentours du 11 septembre 2001. À cette époque, les États-Unis possédaient deux satellites appelés GOES, ce qui signifie Satellites Géostationnaires Opérationnels Environnementaux, le premier positionné dans l’hémisphère nord et l’autre dans l’hémisphère sud. Ces satellites avaient pour mission de mesurer le champ magnétique de la Terre et de renvoyer des relevés toutes les 30 minutes. Les résultats de ces relevés révélaient généralement des changements mineurs. Or, le 11 septembre 2001, les scientifiques ont observé que les courbes des relevés indiquaient que quelque chose de relativement anormal se produisait, par comparaison à ce qu’ils avaient l’habitude de voir. Ils se sont alors interrogés sur ce qui pouvait bien influencer à ce point le champ magnétique de toute la Terre, et pourquoi ils obtenaient ces pics anormaux sur leurs schémas satellitaires, du jamais vu auparavant. Ils ont comparé ces schémas avec ceux obtenus auparavant. Et tenez-vous bien : ils ont constaté que les pics des schémas étaient apparus au cours du mois de septembre 2001, et plus précisément, que le premier pic était apparu 15 minutes après l’explosion du premier avion dans la première tour du World Trade Center ! ». Source : http://www.erenouvelle.fr/archives/2013/02/03/26311237.html


 

Les humains ont réagi comme un seul et même organisme, connectés par leurs ondes cérébrales et les vibrations produites par leurs émotions. L’esprit d’équipe n’est donc pas un vain mot, si les cœurs vibrent à la même fréquence. Enfin, les anciens sages ont tenté d’attirer notre attention sur le fait que nous ne sommes qu’un, toutes et tous connectés en une forme de conscience universelle. La mesure scientifique semble confirmer ce fait jour après jour.

Christian KALAFATE
ActivZen