Ce n’est pas d’abord un système de défense, mais un système de communication. Les microbes ne sont pas d’abord des agents pathogènes, mais des vecteurs d’informations.

Nous sommes constitués d’un ensemble de virus et de bactéries : nos cellules, assemblées pour former un corps complexe. Le système immunitaire est capable d’échanger avec les virus et bactéries indépendants, des informations pour maintenir l’intégrité du corps et poursuivre son évolution.

Ceci fonctionne très bien, tant que le système n’est pas perturbé par des informations qui arrivent à un moment inopportun (et accompagné de poisons) : les vaccinations. Et tant que les virus et bactéries ne sont pas sans cesse modifiés par des traitements intempestifs auxquels ils s’adaptent vite et bien : les antibiotiques et les antiviraux.

Cette agression permanente du corps ouvre la porte à de nombreuses épidémies qui risquent d’être de plus en plus meurtrières.

L’infection / le virus marque souvent un cap de progrès important chez l’enfant. Traité naturellement, il permet de se sentir mieux après qu’avant.

Observons maintenant ce qui se passe lorsque survient une infection.

C’était caractéristique chez les enfants non ou peu vaccinés : un petit qui déclarait une maladie de l’enfant se trouvait mieux après qu’avant. Il avait vécu une transformation : croissance, autonomie, acquisition de langage…

Quand quelqu’un attrape la grippe et qu’il observe sa vie, il constate généralement que celle-ci n’arrive pas par hasard. Il avait trop mangé ou trop bu, il était fatigué, éprouvait le besoin de se reposer, d’éliminer, de prendre du recul par rapport à une situation difficile ou stressante…

Et si la maladie est accompagnée par des moyens simples, tisanes, plantes, argile, repos, homéopathie, huiles essentielles, lavement…., la personne sort de sa maladie plus en forme qu’avant. Le virus ou la bactérie a été un facteur de transformation et d’évolution.

Les antibiotiques affaiblissent l’organisme

Lorsque la maladie est traitée avec des produits chimiques toxiques, la personne met du temps à s’en remettre. Traitée aux antibiotiques, elle récidive souvent plusieurs fois, ce qui fait dire à un pharmacien que je connais très bien : « quand nous voyons arriver une ordonnance d’antibiotiques pour un enfant en début d’hiver, nous nous réjouissons car nous savons qu’elle sera renouvelée plusieurs fois ».

Dr Dominique Bourdin

Diplômé en Médecine du Sport et en Acupuncture, Dominique Bourdin bénéficie d’une solide expérience de médecin et de psychothérapeute (ayant exercé près de vingt ans la médecine générale et l’acupuncture, et la psychothérapie pendant plus de dix ans).

Également formé en Sciences et en Théologie, sa quête est perpétuelle : comprendre l’être humain et le sens qu’il peut donner à sa vie.