Si aujourd’hui je vous parle de taïchi chuan, c’est pour vous démontrer à quel point les bienfaits sont nombreux. En effet je pratique cet art-martial interne chinois depuis 2004 et j’ai ressentis avec le temps les bienfaits qu’il apporte.

Que l’on soit jeune ou plus avancé en âge, le taïchi chuan a pour vertu première d’apaiser l’esprit en se concentrent sur la respiration et les techniques. C’est pour moi l’anti-dépresseur naturel par excellence. Il permet de mieux évacuer le stress et de renforcer la concentration.

La deuxième bienfait qu’on lui octroie et je le dis sans hésité, améliore la faculté de mémorisation. En effet les enchaînements (taolus) sont long, il faut donc les répéter pour les retenir comme si on apprenait par cœur une poésie.

Pour ceux qui ont des problèmes de dos (dos vouté), le taïchi chuan permet de redresser la colonne vertébrale. Il permet un meilleur enracinement au sol.

Il apporte aussi une souplesse progressif aux corps. Les muscles et les tendons sont renforcés avec le temps à la condition d’avoir une pratique assidu.

Du point de vue énergétique, le taïchi chuan permet une meilleur circulation du Qi (shi) dans les vaisseaux extraordinaires (les méridiens). Ce qui veut dire une meilleur circulation du sang et des organes et vicaires en meilleure état.

Enfin le taïchi chuan ralentit significativement le vieillissement. Mon enseignant me le répète souvent. Âgé de 69 ans, il en paraît 40. C’est extraordinaire. Il est un exemple pour les jeunes générations et les générations de personnes âgées. Avec la pratique vous allez aussi retrouver de la vitalité et perdre du poids.

En milieu hospitalier, le taïchi chuan se révèle être le meilleur allié des personnes atteintes de maladies graves. Il permet de lutter contre la douleur et bien plus. Des études sont en cours en ce moment pour en déceler les bénéfices.

En conclusion la pratique régulière d’une activité physique et énergétique sur le long terme maintiendra votre corps et votre esprit en bonne santé quelque soit votre âge, votre condition physique et votre état de santé.

Pour aller plus loin, je vous conseil de lire ce document publié par la FAEMC. Lire aussi ma rubrique consacrée au taïchi chuan.