Longtemps regardée avec méfiance par le monde de la recherche, cette pratique commence à être réhabilitée au fil des études scientifiques. Don’t worry. Be happy… Et pour cela, rien ne vaut 25 petites minutes de méditation pratiquées pendant seulement trois jours, assurait une étude du département de psychologie de l’université Carnegie Mellon, publiée en juillet 2014. Pour démontrer les bienfaits de cette technique ancestrale, les scientifiques ont mené leur expérimentation sur 66 volontaires: après s’être concentrés sur le moment présent tout en travaillant leur respiration, ces derniers ont été soumis à des tests de stress où, par exemple, ils devaient résoudre des problèmes de maths sous le regard sévère d’examinateurs. Le groupe entraîné à la méditation a affirmé ressentir moins de stress que le groupe témoin. Pourtant, leur niveaux de cortisol, l’hormone de l’angoisse, étaient élevés. Conclusion des chercheurs: la méditation, qui demande un effort cognitif important à ceux qui ont peu de pratique, produit très rapidement des résultats positifs sur le bien-être psychique, mais peut-être au prix de changements physiologiques, hormonaux en l’occurence. Lire la suite : La méditation soigne le corps et l’esprit (et c’est la science qui le dit) | Slate.fr.